News and Events

La vie cachée des pictogrammes de danger

22 Oct 2020 / FDS / FDSs
La vie cachée des pictogrammes de danger

Le saviez-vous ? Les pictogrammes de danger sur les étiquettes n’ont pas toujours existé comme ils le font maintenant !

 

Peut-être avez-vous déjà rencontré ces pictogrammes jaunes ? Ils sont les ancêtres de ceux à fond blanc que l’on trouve aujourd’hui sur les étiquettes des produits chimiques. Voici ce que vous devez savoir !

 

Le règlement

Le règlement européen CLP (directive européenne amendée EU/1272/2008 relative à la « classification, l’étiquetage et l’emballage« ) regroupe toutes les lois de l’UE concernant la classification des composés chimiques par étiquetage. Il remplace progressivement le système antérieur qui comprenait les pictogrammes jaunes (directives modifiées UE/67/548 et UE/1999/45, applicables en France par 2 arrêtés).

 

Désormais composés de symboles noirs sur fond blanc dans un cadre rouge épais, les pictogrammes de danger ont été redessinés et modernisés afin de permettre une lecture plus aisée des étiquettes et des dangers potentiels.

 

Les nouvelles icônes

La transition de ces pictogrammes jaunes ne s’est pas faite en un jour. En effet, pendant près de sept ans, les deux systèmes ont coexisté, les fabricants ayant le choix d’appliquer ou non les nouvelles règles sur les étiquettes. Ce n’est que le 1er décembre 2010 que les nouveaux pictogrammes sont devenus obligatoires pour chaque substance commercialisée. En juin 2015, les mélanges ont également été concernés par cette réglementation.

 

Bien sûr, il est encore possible de rencontrer quelques « survivants » dans les laboratoires. Si vous avez encore des produits avec ces icônes jaunes, pensez à vérifier la date de péremption de vos composés. Il vaut mieux prévenir que guérir !

 

 

Leur signification

Le nouveau règlement n’est pas qu’une simple refonte des étiquettes des produits chimiques. Il utilise également une nouvelle terminologie. Par exemple, le terme « mélange » remplace le terme « préparation » qui désigne une solution composée de deux substances ou plus.

 

Elle précise également 28 catégories de danger :

16 catégories de danger physique, par exemple explosif, gaz inflammable, gaz oxydant.
10 catégories de danger pour la santé, par ex. toxicité aiguë, corrosion/irritation de la peau, lésions/irritations oculaires graves
1 classe de danger pour l’environnement couvrant le danger pour les environnements aquatiques
Une classe supplémentaire peut être trouvée concernant les dangers pour la couche d’ozone.

 

Tous ces dangers sont associés aux 9 pictogrammes basés sur le Système général harmonisé de classification et d’étiquetage des produits chimiques (SGH) élaboré au niveau international. Chaque pictogramme a un code composé comme suit : « SGH » + « 0 » + 1 chiffre.

 

Cependant, certaines catégories ne sont pas associées à ces nouveaux pictogrammes. De plus, si quelques symboles existaient dans le système précédent, ils ne sont pas forcément associés aux mêmes dangers ou produits dans le nouveau système (par exemple, le symbole de la tête de mort).

 

 

Maintenant que vous savez pourquoi ils ont été remodelés, restez à l’écoute ! Nous vous en dirons plus sur les symboles de danger dans nos prochains articles.

En attendant, si vous souhaitez savoir comment faire de la prévention des risques chimiques un jeu d’enfant, il vous suffit de prendre rendez-vous avec nos équipes !

 

 

Avec Ineon Safety Pro, l’application mobile d’Ineon Biotech, gagnez en efficacité dans la prévention des risques chimiques.

Ineon Biotech – Compound and Lab Inventory Software Suite

Share this article